Parcs et Jardins par Maya Andersson Parcs et Jardins par Maya Andersson

  • Art en aquitaine

    Parcs et Jardins

        Du jeu. 15 mai 2014 au sam. 06 septembre 2014

        Vernissage le jeu. 15 mai 2014 - 19h00 Importer dans mon calendrier



    Exposition Parcs et Jardins

    Présentation


    EXPOSITION
    "Parcs et jardins",
    Avec l'artiste Maya Andersson
    Du 15 mai 2014 au 6 septembre 2014
    Tout public - entrée libre


    // Vernissage Jeudi 15 mai 2014 //
    A 19h, en présence de l'artiste

    Entrée libre

    Rencontre avec l'artiste
    Mardi 1er juillet
    A 19h30 à l'Artothèque
    Sur inscription




    L'Artothèque a le plaisir de présenter une série de tableaux récents de Maya Andersson Parcs et jardins ainsi que des grands dessins au fusain de 2010.

    Ce sont des " paysages " dans l'acceptation du choix d'un sujet pictural et de sa représentation qui
    se réfère à un endroit vu et parcouru sans ou avec l'intention d'en faire un tableau. On est là, on
    regarde, la lumière et l'atmosphère sont telles, c'est un ensemble de sensations qui font que
    " soudain on voit quelque chose ".

    Nous découvrons dans ce travail des zooms concentrés, très contrastés aussi, liés à une émotion
    furtive, une fascination pour une lumière incroyable vue par exemple dans la gelée du matin...
    Le paysage est tellement vaste, infini que c'est l'émotion colorée ou atmosphérique qui va animer
    l'artiste. Dans un parc qui a quelque chose de fabriqué, maîtrisé, calibré, social, construit pour la
    promenade et ponctué par des sculptures souvent très kitschs... à San Francisco (un parc immense, des serres, des zones africaines, un jardin japonais...) ou à Lausanne (le parc du Denantou), les oeuvres du sculpteur Marcel-Edouard Sandoz côtoient les bosquets placés de telle sorte que le regard suit certaines perspectives bien précises, superbe témoignage des jardins paysagers comme ils étaient imaginés au XIXe siècle.

    Maya Andersson se laisse alors guider par la peinture, ses Parcs et jardins deviennent d'étranges
    théâtres d'ombres, faits de décors oniriques.
    Elle aime depuis l'enfance la peinture de Félix Vallotton, on retrouve son influence dans ses grands
    aplats de couleur qui dévorent l'image jusqu'à parvenir à un dépouillement, une rigueur tout à fait
    admirable.


    Note d'atelier, octobre 2006

    " L'art a toujours été pour moi une préoccupation et un repère. Impressionnée par les natures
    mortes de Morandi, les intérieurs de Marius Borgeaud, le point de vue de Degas, les paysages
    d'Hodler, la virtuosité de Picasso, la lumière et les matières de Vermeer, la force des compositions de Fernand Léger, j'ai souvent fait des copies, des collages ou des assemblages à partir de certains de leurs tableaux. C'est la peinture qui m'a appris à peindre.

    Comment peindre et surtout quoi peindre aujourd'hui ? J'ai l'impression que depuis longtemps on ne fabrique plus que des ready-mades, même si nous les peignons " à la main ".
    Chacun de mes tableaux est conçu à partir d'une émotion, d'une anecdote ou d'un souvenir.

    Je fais une peinture ordinaire. Je peins des choses qui m'entourent associées à d'autres que je vois dans les musées ou dans les livres. Ces choses ne sont pas représentées par imitation mais plutôt par là où elles font signes. Comme on vide ses poches sur la table en rentrant d'une promenade, les choses sont posées sur le tableau.
    Cette surface colorée reçoit et fait voir les quelques indices propres à chaque énigme : un oiseau, un papillon, quelques tessons, deux sandales, un chat, une chaise, une figue, un tapis, une table, une tache, un bouquet ou quelques feuilles...
    On peut aussi y voir ce qu'il y a entre ces choses, entre une figue et un oiseau, entre deux fragments, entre deux chaises, entre le tableau et la fenêtre, entre le sol et la table ...

    Chaque tableau est un agencement, un collage, une construction qui ne respecte aucun ordre
    préétabli, aucune règle extérieure à lui-même. C'est une sorte de dépôt (territoire) qui s'organise (se construit) en fonction des choses trouvées et choisies (formes, couleurs, matières). C'est peut-être
    aussi une machine autonome dont les diverses pièces tiennent ensemble à condition qu'elles soient bien boulonnées.
    Les citations et les emprunts avoués dans mes tableaux ont l'avantage de rendre à la peinture ce qui lui appartient. En toute humilité, mon sujet est la peinture. "

    En savoir plus...

    Visuel : "L'Ecureuil d'Austin", 2011, huile sur toile, 100 x 110 cm © Maya Andersson


    Adresse :


    Artothèque de Pessac-Les arts au mur
    2bis
    Avenue Eugène et Marc Dulout
    33600 - Pessac
    Site internet


    Partager sur : Facebook  Scoopeo  Fuzz it!  Digg it!  del.icio.us it!  yoolink  Ajouter à mes favoris Technorati

    Modifier les informations Imprimer

    Faites la demande de modification des informations de cet événement


    Votre nom
    Votre email


    Recevez un rappel par email le jour de cette événement


    Adresse email
    |   accueil   |   lieux   |   agenda   |   ressources   |   communiqués   |   contact   |   plan du site   |   partenaires   |  
    Pour les webmasters   -   Mentions légales   -   Qui sommes-nous ?   L'Agence Créative  
          L'agence créative Bordeaux