PLANE SPOTTERS par BENJAMIN DUFOUR PLANE SPOTTERS par BENJAMIN DUFOUR

  • Art en aquitaine

    PLANE SPOTTERS

        Du jeu. 26 novembre 2015 au sam. 13 février 2016



    Exposition PLANE SPOTTERS

    Présentation


    Dans Plaidoyer pour les dépenses militaires, Michel Thévoz affirme, à propos de l'armement de guerre :
    " Du point de vue formel, n'est-ce pas l'un des rares artefacts dont le dessin ou le design procède exhaustivement et exclusivement de la fonction [...], sans supplément décoratif, sans cette espèce de mauvaise graisse sémantique que génère immanquablement le scrupule esthétique ? [...] On pourrait parler mieux que jamais d'une esthétique de la disparition, aux antipodes du style looké et m'as-tu-vu qui domine partout ailleurs. Même le Minimal Art, confronté à un Mirage ou une torpille sous-marine, paraîtra emphatique. "

    D'emblée, cette critique radicale (où la plastique de l'objet semble se confondre avec son essence même) neutralise toute irruption du vintage ou du kitsch, principes trop contemporains d'amusement et / ou
    d'écoeurement. L'appréhension formelle des pièces proposées par Benjamin Dufour, maquettes ou photographies d'objets préexistants, cède rapidement le pas à la curiosité de leur fonction initiale : le choix de représenter ces anachronismes technologiques suscite quasi-instantanément la question de leur utilité.
    Ici rien ne correspond à notre idée, plus ou moins éclairée, du processus de façonnage industriel. Le temps de guerre pratique l'accouchement aux forceps de matériels boursouflés, incongruités dignes d'un concours Lépine. Tout s'accélère. Des prototypes – à l'efficacité incertaine mais d'une potentialité muséale indéniable – sont dans l'urgence produits en série, jetés dans la bataille, avec la conviction des futurs temps de gloire, ou la lucidité désespérée d'une humiliation prochaine.
    Les acoustics mirrors, monumentales obsolescences de la défense passive britannique, condamnés par l'arrivée du radar, confrontent la sensualité d'une parabole parfaite à la rugosité d'un béton aux arêtes tranchantes. Une séduction tel l'effet secondaire d'une finalité qui n'avait rien d'esthétique. + d'info

    Vincent Lozachmeur


    Adresse :


    Eponyme Galerie
    3, rue Cornac (Chartrons)
    33000 - Bordeaux
    Site internet


    Partager sur : Facebook  Scoopeo  Fuzz it!  Digg it!  del.icio.us it!  yoolink  Ajouter à mes favoris Technorati

    Modifier les informations Imprimer

    Faites la demande de modification des informations de cet événement


    Votre nom
    Votre email


    Recevez un rappel par email le jour de cette événement


    Adresse email
    |   accueil   |   lieux   |   agenda   |   ressources   |   communiqués   |   contact   |   plan du site   |   partenaires   |  
    Pour les webmasters   -   Mentions légales   -   Qui sommes-nous ?   L'Agence Créative  
          L'agence créative Bordeaux