La chasse à l'homme a mal tourné par Frédéric Clavère, Nelly Toussaint La chasse à l'homme a mal tourné par Frédéric Clavère, Nelly Toussaint

  • Art en aquitaine

    La chasse à l'homme a mal tourné

        Du ven. 03 juillet 2015 au lun. 31 août 2015

        Vernissage le jeu. 02 juillet 2015 - 19h00 Importer dans mon calendrier



    Exposition La chasse à l'homme a mal tourné

    Présentation


    Fréderic Clavère est né en 1962 à Toulouse, il vit à Marseille et enseigne à la Villa Arson à Nice.

    Frédéric Clavère collectionne les images, celles des livres, des magazines, les photos de presse, des publicités, des bandes dessinées... Il les sélectionne minutieusement pour leur valeur picturale et iconique, puis les classe dans des dossiers selon des thématiques précises : corps, membres de corps, organes, scarifications ou tatouages, animaux, photographies d'histoire ou de guerre, personnages historiques, clichés de cinéma, violences politiques et manifestations diverses, objets insignifiants et paysages urbains sont archivés aux côtés des dessins qu'il produit lui-même.

    Puis vient le temps de l'acte pictural. Pour cela, aux outils classiques du peintre : pinceaux, brosses couteaux, aérographe, pastels, White Spirit... il ajoute les diapositives, l'appareil photo, les projecteurs, les rétroprojecteurs et l'ordinateur. Ainsi l'action picturale se joue-t-elle dans l'obscurité de l'atelier, car, c'est à la lumière du rétroprojecteur qu'il débute ses toiles associant images collectionnées et fabriquées selon les principes du photomontage et du collage.

    Une fois assemblées, ces images présentent d'étranges scènes, rêves et cauchemars où se mêlent désirs, fantasmes, sexes, violences, monstruosités, tortures, animaux, images d'histoire... Ainsi on rencontre dans sa peinture des corps fragmentés, des jambes, des corps sans tête, des têtes posées au sol, des visages masqués par des loups mais aussi des objets tels que des cordes, des scies, des chapeaux, des masques, des voitures. Quelles sont les couleurs de ce traitement brut de la représentation ? Clavère peut peindre avec tous les tons de gris, en grisaille, mais aussi en utilisant un orange fluorescent, " Une couleur signalétique ", dit-il, " qui permet de renvoyer plus de lumière qu'on lui en donne, à la manière d'une persistance rétinienne ".

    Pour sa deuxième exposition à La Mauvaise Réputation, Fréderic Clavère propose une série d'oeuvres qui interrogent toutes le désir de l'art, et pour cela il n'hésite pas à interpeller les plus célèbres des artistes. Dans "Mélancolia", une grande peinture, il ré-interprète la très célèbre gravure de Dürer "Mélancolia". Ici, il ne touche pas à la composition de l'oeuvre (questionnant ainsi le désir de nouveauté absolue) en revanche, il y introduit un jeu de couleurs vives, très vives, quasi fluorescentes, et fait ainsi basculer l'image empreinte d'une très forte signification apocalyptique dans ce curieux monde parallèle qu'ouvre parfois la puissance hérétique de l'art.
    A cette "Mélancolia" il juxtapose des portraits et des tableaux de nourritures : tranches de saucisson, côtelettes, poissons, questionnant ici le désir de mort, celui des vanités, de la dévoration et pour cela il fait directement référence à Pieter Aertsen et à Alfred Jarry.

    Pour cette exposition Fréderic Clavère a souhaité inviter une jeune artiste dont le processus de travail fait parfois écho au sien puisque cette dernière emprunte des Clavère pour les réinterpréter, il s'agit de Nelly Toussaint.

    Fraîchement diplômée de la villa Arson, elle est née en 1986, vit et travaille à Nice.
    Elle développe à travers la performance, la vidéo et la gravure une pratique où le corps fait figure d'objet et de sujet essentiel. Elle visite et interroge les archétypes sexuels à travers des mises en scène décalées qui questionnent : Le désir peut-il se satisfaire de la réalité? La satisfaction normée existe t-elle? N'est-t-elle pas un renoncement au désir? Ainsi, dans sa vidéo "Cake party" la réalisation d'un gâteau va se transformer en jeu sexuel, en rapport charnel, où le désir, ce manque éprouvé, est ici ressenti par la femme bourgeoise à la stricte éducation, qui tente de se rassasier non pas d'un objet donné, réel (le gâteau), mais de ce que symbolise l'objet en fonction d'un imaginaire artistique qui étend la mesure du possible à l'infini du fantasme. Et, le simple fait de poser la question du désir, et par là même celle de son véhicule, le corps, entraîne l'idée qu'il ne se satisfait pas de la réalité, du milieu : il nie, il transforme.

    Pour La Mauvaise Réputation Frédéric Clavère et Nelly Toussaint proposent donc une exposition où leurs oeuvres qui ont comme point commun d'interroger le désir, celui des nourritures, celui du corps, celui de la transgression, celui de la mort, celui de l'art, se mêlent habilement et d'une façon parfois cocasse. A découvrir ces peintures de grand format, petits dessins, vidéos, gravures pour une exposition où le sublime, le facétieux peut à tout moment se mêler au dérisoire et au minime.

    Plus d'informations ici


    Adresse :


    La Mauvaise Réputation
    19 rue des Argentiers (la librairie)
    10 rue des Argentiers (la galerie)
    33000 - Bordeaux
    Site internet


    Partager sur : Facebook  Scoopeo  Fuzz it!  Digg it!  del.icio.us it!  yoolink  Ajouter à mes favoris Technorati

    Modifier les informations Imprimer

    Faites la demande de modification des informations de cet événement


    Votre nom
    Votre email


    Recevez un rappel par email le jour de cette événement


    Adresse email
    |   accueil   |   lieux   |   agenda   |   ressources   |   communiqués   |   contact   |   plan du site   |   partenaires   |  
    Pour les webmasters   -   Mentions légales   -   Qui sommes-nous ?   L'Agence Créative  
          L'agence créative Bordeaux